Navigation Menu
L’origine de la cuisine haïtienne

L’origine de la cuisine haïtienne

in Gastronomie

La cuisine haïtienne est souvent regroupée avec celles des autres îles des Caraïbes sous le terme « cuisine des Caraïbes ». Bien que similaire à d’autres styles de cuisine dans la région, elle conserve un trait unique au pays. Contrairement au pays qui partage l’île avec elle, la République Dominicaine dont la gastronomie est fortement marquée par une influence espagnole, la cuisine haïtienne est imprégnée de la cuisine créole et des styles de cuisine française. Le piment fort qui agrémente de nombreux plats caractérise également la cuisine haïtienne et la met à part des autres îles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Par ailleurs, plusieurs plats sont spécifiquement originaires d’Haïti, y compris le riz djon djon, dont la recetteexige l’utilisation de champignons noirs haïtiens, champignons cultivés localement. Les tiges des champignons sont utilisées pour colorer le riz noir, puis les chapeaux des champignons avec des haricots de lima sont utilisés comme garniture savoureuse. Le pain patate, une recette qui combine des patates douces et des bananes est un autre plat originaire d’Haïti. La Soupe joumou (Soupe au potiron) est traditionnellement servie pour le déjeuner le dimanche.

La cuisine haïtienne est un mélange de saveurs tropicales et surtout d’influences multiculturelles. Comme l’Espagne, la France, l’afrique, et plus tard des Etats-Unis, tous ces pays ont laissés leur marque dans le façonnement de la cuisine haïtienne.

Tout au long de son histoire, plusieurs pays étrangers ont pris le contrôle d’Haïti, introduisant la nourriture et les idées de leurs terres natales, beaucoup de ces idées ont considérablement affectés la gastronomie haïtienne . Les combinaisons harmonieuses de ces techniques de cuisson ont raffiné la cuisine haïtienne et en ont fait quelque chose de très unique qui charme  les visiteurs de l’île.

Influences indiennes et européennes

 Fruits et légumes tels que les goyaves, les ananas, le manioc, la papaye, la patate douce et le maïs ont été cultivées par les tribus indiennes qui peuplaient l’île dans ses premiers jours, en particulier les Arawak et les indiens Tainos. Il ne fallut pas longtemps avant que les premiers européens arrivent sur l’île et commencent à introduire d’autres aliments, notamment : des oranges, des citrons, des mangues, du riz et la canne à sucre.

Influences africaines

 Les Africains ont par la suite introduits le gombo (appelé kalalou par les locaux), le ackee (un fruit rouge et jaune), le taro (une racine comestible appelé malanga par les locaux), le pois d’Angole (graines d’un arbuste africain appelé pois tyous par les locaux) et de diverses épices à la diète haïtienne. Certaines spécialités haïtiennes comme les haricots rouges et le riz, le légume de mirliton (un légume en forme de poire) sont des dérivés de cette cuisine.

Influences françaises

 En 1700, les Français ont pris le contrôle d’Hispaniola des mains de l’Espagne, les Haïtiens ont gagné leur indépendance et sont devenus la première République Afro-Américain dans le Nouveau Monde en 1804, mais la colonisation française, toutefois, demeure évidente dans la société haïtienne moderne, en particulier dans la large utilisation de la langue française, et dans les contributions à la cuisine du pays. Fromages français, desserts français et pains français sont généralement trouvés sur les marchés locaux et dans les supermarchés. Le petit déjeuner haïtien témoigne de ce leg.

Source

Ce texte est une courtoisie de Tati Miya, un site spécialisé dans l’art culinaire haïtien :http://www.tatimiya.com/p/history-legacy.html